LE MATINAL
Société

Le Cerf outille plusieurs journalistes – Quotidien Le Matinal


Le Ministère du cadre de vie et du développement durable, à travers le Centre d’études, de recherches et de formations forestières (Cerf), a initié un atelier de renforcement de capacités d’une vingtaine de journalistes et autres acteurs de la biodiversité. Cette formation qui a eu lieu, du mercredi 10 au vendredi 12 juillet 2019 à Bohicon, est axée sur l’importance de l’utilisation durable des ressources de la diversité biologique.

Appropriation des thématiques sur la diversité biologique pour un traitement efficace dans le cadre de la sensibilisation de la population. C’est l’objectif principal de l’atelier de renforcement de capacités que le Cerf a initié à l’endroit des professionnels des médias. Les travaux se sont déroulés sous la supervision du point focal de la biodiversité du ministère du cadre de vie, Colonel Gaston Akouehou. L’agent des eaux et forêt a présenté aux participants la convention sur la biodiversité et les différentes problématiques du Bénin en matière de biodiversité. Il s’agit, entre autres, de l’agriculture extensive avec pour conséquence la déforestation, de la récolte abusive des plantes médicinales et du miel sauvage, des feux de végétation, de l’urbanisation résultant de la croissance de la population. Didier Hubert Madafimè et William Tchoki, respectivement journaliste à Radio Bénin et à la Télévision nationale ont présenté chacun une communication sur la prise en compte de la biodiversité dans les productions médiatiques. Des astuces pour trouver des sujets et bien les traiter ont été données  par les deux communicateurs. « Les sujets liés a biodiversité doivent être intégrés dans les programmes des organes de presse, car les médias ont une responsabilité pour une meilleure gestion de la biodiversité, a insisté Didier Hubert Madafimè. Dans une autre communication intitulée « contribution de la presse dans la préservation de la biodiversité », François Okioh, promoteur de Radio Ilèma à Dassa a souligné qu’il faudra une prise en compte des langues locales dans les programmes de radio pour une meilleure sensibilisation de la population. « Si l’homme de presse se réconcilie avec sa propre histoire et est en harmonie avec sa propre culture, il saura, en sa qualité de conteur moderne, comment il pourra faire passer son message pour être en union avec sa communauté. En ce moment, il deviendra un véritable artisan de développement », a-t-il conclu.

Marcus Koudjènoumè





Source link

Related posts

Le Csds/Mestfp au cabinet de Mahougnon Kakpo – Quotidien Le Matinal

S7zRWAgPYJ

Bac 2019:100 017 candidats planchent dans 142 centres – Quotidien Le Matinal

S7zRWAgPYJ

L’Eglise évangélique prie pour le Bénin – Quotidien Le Matinal

S7zRWAgPYJ

Leave a Comment

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies