LE MATINAL
Culture

Saison 3 « Tous au Fitheb »:La pièce « Pour éteindre les feux » séduit les spectateurs – Quotidien Le Matinal


La troisième journée de la saison 3 de l’initiative « Tous au Fitheb » a été agrémentée par la représentation de la pièce théâtrale « Pour éteindre les feux » mise en scène par  la compagnie de théâtre « Dossa ». La soirée du mercredi 19 juin 2019 était merveilleuse pour les amoureux du théâtre qui ont fait le déplacement dans la grande salle du Fitheb.

La pièce théâtrale « Pour éteindre les feux » a retenu l’attention des spectateurs lors de la 3ème journée de la saison 3 de « Tous au Fitheb ». Ils sont au total sept comédiens humoristes, réunis au sein de la compagnie « Dossa » à donner le sourire aux amoureux du théâtre. Dans un rôle de sapeurs-pompiers, leur mission régalienne  était d’éteindre les feux dans les agglomérations. Mais, ils ont brillé tout au long du spectacle par leur incapacité à bien jouer leur devoir. Ils ont choisi, par un sens vicieux très poussé, d’éteindre un autre feu : la femme. C’est d’ailleurs la seule qui était dans l’effectif du groupement. Juste un prétexte humoristique pour peindre en noire l’attitude du « Médecin après la mort » des sapeurs-pompiers. En effet, à travers cette représentation, la compagnie « Dossa » a trouvé la juste manière de mettre en lumière les dérives des sapeurs-pompiers dans l’accomplissement de leur mission républicaine. La scène, bien qu’étant très comique, a exposé les sapeurs-pompiers comme l’autre manche d’accompagnement rapide des victimes d’incendie à la mort. La nonchalance se mêle facilement à la désinvolture et le tout, les entraîne dans une sorte d’abandon du métier au profit des inutilités. « Avant d’aller éteindre un feu, je vous ai dit de vous arranger pour savoir la direction du feu par rapport au vent ou la direction du vent par rapport au feu ! » répétaient en chœur tous les agents ainsi que leur supérieur hiérarchique à chaque fois que le téléphone de la direction du groupement sonne. Une façon ironique pour la compagnie de pointer du doigt le retard qui s’observe dans l’intervention des soldats du feu sur les lieux de l’incendie. Du plus haut supérieur hiérarchique jusqu’à l’agent le moins gradé, la méconnaissance de la mission principale à eux assignée surplombe le professionnalisme.





Source link

Related posts

L’écrivain Florent Couao-Zotti honore le Bénin – Quotidien Le Matinal

S7zRWAgPYJ

Déou Malé distingué par l’Ong Pentagone – Quotidien Le Matinal

S7zRWAgPYJ

Rico’s campos célèbre ses noces de porcelaine – Quotidien Le Matinal

S7zRWAgPYJ

Leave a Comment

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies