LE MATINAL
Actualités Politique

Céna : Tiando et son équipe passent le témoin au Conseil électoral

La page Emmanuel Tiando à la tête de la Commission électorale nationale autonome (Céna) est définitivement tournée. Jeudi 15 juillet 2021, la première mandature de la Céna permanente a passé le témoin au Conseil électoral. La cérémonie solennelle a été l’occasion pour le président sortant de jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru en 7 ans. « Nous pouvons nous féliciter d’avoir relevé plusieurs défis sans pour autant nier nos insuffisances ni ignorer les difficultés rencontrées », a mentionné le désormais ex-président de la Céna. S’agissant des défis, le premier qu’il fallait relever selon Emmanuel Tiando, est de rendre fonctionnelle la nouvelle Céna devenue permanente à la mesure de la mission qui lui est assignée par le Code électoral. A cet effet, la structuration de l’institution telle que prévue par le Code électoral d’alors a été mise en place et le personnel recruté pour assurer le fonctionnement des cellules devenues directions techniques. Le second défi pour l’équipe Tiando a été la tenue régulière et à bonne date des consultations électorales. Dans ce cadre, 6 élections ont été organisées à raison de 2 présidentielles, 2 législatives et 2 communales avec des succès variables. « Nous pouvons aussi nous satisfaire d’avoir œuvré à la professionnalisation et à la modernisation de la Céna afin de la rendre plus apte à accomplir sa mission », s’est réjoui le président Tiando. Dans cette optique, des cadres de la Céna ont été formés en expertise électorale et l’outil informatique a été introduit dans la gestion des processus électoraux notamment : l’enregistrement des déclarations de candidatures, la procédure du parrainage, l’élaboration des documents électoraux, le recrutement et la gestion des agents électoraux et la réalisation de plusieurs applications informatiques par les cadres. S’agissant des difficultés rencontrées, le problème du siège de la Céna n’a pas été passé sous silence. Aussi, la non-consultation de la Céna dans l’élaboration des lois électorales et la non-mise en œuvre du  plan stratégique élaboré en raison de l’instabilité des lois électorales ont été relevées par le président sortant. A son successeur, Emmanuel Tiando a suggéré trois recommandations : le respect des textes, la cohésion au sein de l’équipe et l’écoute de sa conscience.

 

Serge Adanlao  

Related posts

Performance du Bénin dans le secteur agricole en 2019 : 14.200 emplois directs et 51.300 emplois indirects créés

MARCUS KOUDJENOUME

Marketing sportif pour accompagner les réformes du gouvernement : « Monange promotions » organise 4 jours de formation de haut niveau

admin

actualité, politique, Sport, Santé, Artetculture

admin

Laisser un commentaire

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies