LE MATINAL
Actualités Société

Exigence de la gratuité du test Covid-19 par la Csa-Bénin : Anselme Amoussou donne les motivations

Dans un communiqué rendu public en début de semaine, la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) exige de la part du gouvernement, la gratuité des tests Covid-19 au même titre que la vaccination. Dans un entretien, le Secrétaire général de la confédération, Anselme Amoussou, explique les motivations d’une telle exigence.

« Le Matinal » : Quelles sont  les motivations de l’exigence de la gratuité du test Covid-19 ?

 

Anselme Amoussou : Le gouvernement a instauré  un pass sanitaire. Il avait parlé d’un pass vaccinal et on lui a proposé de faire un pass sanitaire pour pouvoir permettre à ceux qui ne veulent pas faire le vaccin de pouvoir quand même circuler librement en présentant une pièce Pcr. Mais le gouvernement, aujourd’hui a augmenté le prix du Pcr. Le Pcr était gratuit mais aujourd’hui c’est à un tarif qui n’est pas à la portée de tout le monde, encore que le Pcr  n’est valide que pour  48 heures. Donc, il faut le faire plusieurs fois, peut-être dans le mois. Ça veut dire que personne ne peut le faire vraiment. C’est une manière déguisée d’imposer la vaccination voilà pourquoi nous exigeons la gratuité. A défaut de le rendre gratuit, on peut même réduire le coût pour permettre à ceux qui ont peur du vaccin de pouvoir quand même continuer de circuler librement dans le pays.

Et si le gouvernement rejette cette exigence ?

Nous espérons que le gouvernement va comprendre. On comprend très bien la difficulté du gouvernement à prendre un certain nombre de mesures humaines. Il faut au minimum, voir le contexte où le taux de pauvreté est à 40%. Il ne faut pas demander aux gens d’aller faire un test. Quand on voyage, on fait le test Pcr facilement, mais les gens qui ne voyagent pas, qui sont à l’intérieur du pays mais qui ont peur de passer le test. On a remarqué que le gouvernement en fait, ne comprend pas que les gens ont peur du vaccin. Il y a beaucoup qui ont peur de la vaccination compte tenu de tout ce qu’on raconte autour du vaccin. Et ces gens-là, il faut les rassurer. Il faut qu’on leur permette de circuler.

 

La Csa est-elle rassurée ?

Au niveau de la Confédération, le débat est houleux parce qu’il y a des gens qui sont pour le vaccin. Il y en a qui sont contre. Moi j’ai déjà fait le vaccin, j’ai fait deux vaccins. Je pense que c’est un problème de santé publique. On peut comprendre que le gouvernement prenne des dispositions un peu exceptionnelles parce qu’aujourd’hui, c’est un peu pratiquement la seule solution que nous avons pour nous préserver de cette pandémie. Donc, ma position personnelle est qu’il faut arriver à une pensée, mais il faut convaincre les gens. Il ne faut pas les obliger parce qu’obliger en rajoute à la suspicion. Pour la position de la Csa-Bénin, vous comprenez très bien que nous sommes pour une vaccination volontaire et non pas imposée. Vous savez qu’il y a plus de gens non suspects que suspects. C’est ceux qui  sont malades qui sont suspects donc, le médecin va demander un test Pcr. Pour celui qui souhaite aujourd’hui aller dans une mairie pour aller faire une demande  et qui n’est pas malade, la décision du gouvernement lui impose de faire un test Pcr. Je le fais à 25.000 ou à 50.000 Fcfa et ensuite deux jours après, c’est que les 25 000 sont brulés. Et pour celui qui doit aller dans une préfecture pour faire maintenant une carte d’identité, il faut qu’il fasse encore un test Pcr. Est-ce que vous pensez que le travailleur moyen ou le citoyen moyen peut sortir 50.000 FCfa. Vous voyez depuis quelques temps, le gouvernement est dans une démarche qui consiste à oublier ou même de parler des gestes barrières. C’est des gestes minimum pour éviter la pandémie. Le gouvernement est dans une communication qui fait donc le lit à la vaccination et du coup on est en train de conduire les citoyens à abandonner les gestes barrières. C’est un peu cela que nous déplorons et nous appelons le gouvernement à faire une bonne sensibilisation et qu’on n’oublie pas de rappeler les gestes barrières, de promouvoir les gestes barrières, de sensibiliser sur les gestes barrières. Mais en même temps que l’on permette à tous ceux qui ont peur du vaccin aujourd’hui d’être rassurés et s’ils ne sont pas rassurés de pouvoir se permettre d’aller faire un test Pcr qui ne leur coûte pas l’entièreté de leur salaire.

 

Propos recueillis par Bienvenue Agbassagan

Related posts

L’opération de sauvetage a commencé – Quotidien Le Matinal

admin

Plaidoyer pour l’intégration de Sèmè-Podji dans les Communes à statut particulier : Timothée Gbèdiga dans un débat dépassé

MARCUS KOUDJENOUME

Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale : « Les réformes étaient nécessaires »

MARCUS KOUDJENOUME

Laisser un commentaire

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." "En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales" "Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique." Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité & Politique de Cookies